dimanche 7 mars 2004

Love hotels et rock de rue

L'hôtel Neo Cosmo

L’hôtel Neo Cosmo

Le concept d’hôtel de passe n’est pas, vous l’imaginez bien, exclusif au Québec. Toutefois, au Japon, ces hôtels ont une vocation plus large (on y va avec sa maîtresse ou sa petite amie). En conséquence, on met un effort supplémentaire sur l’ambiance. Chaque hôtel a son décor qui le distingue. Ça va du moderne, carré en acrylique blanc, au style Hansel et Gretel, en passant par le gothique et le glam.

L'hôtel Caribbean

L’hôtel Caribbean

Pancarte annonçant quelques love hotels

Pancarte annonçant quelques love hotels. On a le choix.

L'hôtel Two Way

L’hôtel Two Way

Les hôtels ont des noms plus ou moins inspirés; quant à moi, le Two Way remporte la palme.

Une salle de machine à sous

Une salle de machine à sous

Ces hôtels se situent dans un quartier chaud, avec salles de jeux (eh oui, j’ai perdu 1300 yens à essayer de gagner un toutou), salons privés, magasins érotiques et graffitis.

Revues et papier de toilette

Revues et papier cul

J’ai cherché partout une machine distributrice de petites culottes usagées, mais en vain. Cependant, j’ai trouvé ce magasin qui semble vouloir s’assurer que le client n’oublie pas l’essentiel.

Musiciens rock qui jouent sur le trottoir.

Rock dans la rue.

À mon retour, près de la gare, il y avait ce groupe de musiciens qui jouait du rock japonais.

Des policiers arrêtent un concert rock.

Interdit.

La foule appréciait, mais les forces de l’ordre ne l’entendaient pas ainsi.

journal photo