mercredi 28 avril 2004

En route vers Kathmandu

Le Yamdrok-Tso

Le Yamdrok-Tso

Après quelques faux espoirs, j’ai finalement réussi à trouver deux personnes pour m’accompagner vers Kathmandu. Nous avons loué un LandCruiser avec les services d’un chauffeur pour six jours, ce qui nous mènera à la frontière népalaise. Nous devrons ensuite nous débrouiller pour faire le trajet entre la frontière et Kathmandu. Aujourd’hui, nous nous rendons à Gyantsé.

Après quelques heures de route, nous atteignons Kamba-La (la signifie col, en tibétain), à 4800 mètres d’altitude, d’où nous avons une jolie vue sur le Yamdrok-Tso (tso : lac). Ce lac est immense; nous passerons plus d’une heure à longer sa rive.

La route que nous empruntons se nomme la Route de l’Amitié. La qualité du revêtement est hautement variable. Près de Lhasa, nous avons eu droit à une route pavée, très comfortable. Cependant, autour du lac Yamdrok, on procédait à des améliorations importantes. Les techniques de construction reposent beaucoup sur le fait que la main-d’oeuvre est abondante et peu coûteuse. Sur tout le chantier, je n’ai vu que deux ou trois bulldozers et pelles mécaniques.

Arrêt forcé pour cause de construction sur la Route de l'Amitié.

Arrêt forcé pour cause de construction sur la Route de l’Amitié.

À un point, la route était bloquée par un amas de roches. Nous avons dû nous arrêter quelques dizaines de minutes, afin que les travailleurs finissent de charger le camion bleu, derrière le touriste découragé.

On a profité de ce moment pour prendre des photos. Je vous présente mes compagnons de voyage. Ragnhild, une jolie Norvégienne qui vient de terminer une année d’études à Hong-Kong, et Mark, un sympathique Américain qui enseigne à Bangkok.

Ma compagne de voyage Ragnhild

Ma compagne de voyage Ragnhild

Mon compagnon de voyage Mark

Mon compagnon de voyage Mark

Un peu plus loin, nous sommes passés devant un glacier assez impressionnant (trop impressionnant pour ma caméra). Ce glacier a l’air d’être assez populaire, car plusieurs Tibétains attendaient notre arrivée pour nous vendre des roches, des cristaux ou encore l’opportunité de les prendre en photo. Il y avait aussi le yak, joliment décoré (et légèrement enneigé).

Un yak en tenue du dimanche

Un yak en tenue du dimanche

Après notre départ, Mark s’est demandé quel touriste a eu le premier l’idée stupide d’offrir de l’argent pour prendre les gens en photos.

Une rivière qui longe la Route l'Amitié.

Une rivière qui longe la Route l’Amitié.

Sur ces considérations, nous avons poursuivi notre route le long d’une rivière, escaladant un autre col. À l’origine, cette rivière devait être relativement étroite, mais un barrage hydroélectrique y a été construit. Côté paysage, c’est pas plus mal.

journal photo